Dans cet article, je vais vous révéler ce que personne ne vous a jamais partagé :

«  Qu’est-ce qu’une inversion psychologique ? »

Le plus simple est de vous raconter, l’histoire de cette femme qui a été agressée et violée. Prostrée, anéantie assise sur son canapé elle ne sait quoi répondre à son avocat qui lui demande :

–       « mais pourquoi n’avez vous pas porté plainte, pourquoi n’avez vous pas crié. En l’absence de preuve, cela peut signifier, que vous ne vous êtes pas débattue, vous ne me facilitez pas le travail ».

Complètement sans voix, interloquée elle reste là sans réponse, quand brusquement, son mari prend un couteau, le met sous la gorge de l’avocat et lui demande :

– « Que se passe t’il pour vous, quand cette lame est posée sur votre cou, prête à vous trancher la gorge ? »

– La gorge serrée, l’avocat ne peut sortir aucun mot.

Affolée  sa femme se demande où veut en venir son époux et s’inquiète, son mari va tuer l’avocat ?

Le mari reprend :

– « voulez vous que je vous explique ce  qui se passe dans votre tête ?

Il y a une partie de votre cerveau qui s’appelle l’amygdale qui vous ordonne de tout faire pour survivre, comme une sirène qui hurlerait : « survie ! survie ! »

Ça résonne si fort que ça couvre la partie du cerveau qui contrôle la raison : le cortex, votre logique.

Le cortex sait très bien que je ne vais pas vous trancher la gorge.

Pourquoi je ferais ça ?

Mais l’amygdale, c’est de l’instinct brut, elle sent les dégâts que pourrait causer cette lame.

Pourtant elle n’est pas plus grosse qu’une cacahuète.

Mais lorsqu’on est pris par surprise, qu’on a peur pour sa vie, on est programmé pour faire tout ce qui pourra assurer notre survie. Et parfois ça inclut de ne rien faire ».

– « Je crois que j’ai compris ». Se met a bafouillé l’avocat.

Voilà ce qui se passe en cas d‘agression, le moment où votre cerveau disjoncte, où il vous commande de ne pas crier pour ne pas énerver celui qui vous agresse et pour rester en vie.

L’inversion psychologique est ce processus de maintien en vie, de « disjonction  intérieure ».

Votre cerveau se met à disjoncter, comme dans un circuit électrique, c’est un fusible qui fond, pour vous maintenir en sécurité totale. Cela peut survenir avec tout événement violent, un viol, un accident, tout ce qui peut être affolant, déroutant pour vous. Votre cerveau se met en sécurité, le fusible fond.

Malheureusement, ce fusible ne peut pas se remettre tout seul, comme dans un tableau électrique, si on ne remet pas le fusible, les appareils branchés sur cette ligne électrique ne fonctionnent plus.

Ce choc peut avoir lieu à tout âge de la vie, même dans la plus tendre enfance, dès les premiers mois de la vie.

Dans l’ancienne éducation, on laissait les enfants pleurer, pour les habituer à rester tout seul.

Or on sait maintenant, que les premiers cris sont des cris d’appel, puis des cris de désespoir. Dans cet instant de panique, d’insécurité totale, l’enfant va se sentir abandonné, et le fusible va fondre et installer une profonde blessure d’abandon, de rejet, de trahison, d’injustice, ou d’humiliation qui va vous empêcher d’être vous même.

Bien sur toute votre vie va ensuite activer cette blessure, jusqu’a ce que vous puissiez « travailler dessus » avec un professionnel.

Pour comprendre quel est le fusible qui est fondu chez vous, posez vous cette question ?

Quelle est la problématique majeure qui vous embête ?

Est-ce que c’est une problématique de santé, professionnel, financière, de couple… ?

Une séance de coaching vous permet de trouver le cœur de la problématique.

À quel moment le problématique a démarré ?

Avec quel événement majeur ?

Quels sont les évènements qui réactivent cette blessure ?

Prenons un  exemple :

Imaginez que votre roue de voiture crève.

Avec une roue crevée, vous n’allez pas pouvoir rouler longtemps, sans avoir un accident.

Il est nécessaire de changer la roue, pour reprendre la route.

Votre voiture c’est votre corps, si vous avez eu une inversion psychologique, vous n’allez pas pouvoir bien avancer dans votre vie, sans réparer cette inversion avec un professionnel.

Nous ne savons pas que nous ne savons pas.

Voilà à quoi va servir votre coach existentiel.

Faites-vous aider, pour aller où vous ne savez pas que vous devez aller.

Avancer, foncer, car si vous le faites en conscience, ce sera beaucoup plus facile, que si c’est la vie qui vous y pousse et qui vous jette par terre pour que vous fassiez le travail.

Georges Malac

Le Coach Existentiel

formation-coach-existentiel.fr

amygdale